You are currently viewing Des nouvelles thématiques dans les productions radiophoniques au CORACON
Trésor KANGISHI NZOMBO de la composante 2 du programme Tujenge expose le contenu de leur composante aux journalistes de Beni ville et territoire.

Des nouvelles thématiques dans les productions radiophoniques au CORACON

Des journalistes de Beni et Mambasa, produisent désormais des programmes radiophoniques sur la bonne gouvernance et le développement du système des marchés. Ceci dans le cadre du programme en consortium « Partenariat pour le développement de l’Est du Congo, PDEC ». Ce programme est aussi appelé Tujenge en langue locale qui signifie « construisons ensemble une paix durable ».  Le Coracon est membre de ce consortium.

En effet, c’est depuis l’année 2021 que ce programme a été lancé en RDC. Le programme Tujenge est exécuté en ville et territoire de Beni au Nord Kivu, ainsi que dans le territoire de Mabasa en province de l’Ituri. Il comprend 3 composantes. La première se focalise sur la prévention et la résolution pacifique de conflit. La deuxième sur la gouvernance et enfin la troisième composante sur le système des marchés.

Ce programme est exécuté par un consortium des 10 organisations et à sa tête Mercy Corps qui assure le lead. Coracon s’occupe du volé média.

Dans le cadre du programme Tujenge, Coracon travaille avec 13 radios dont 7 dans la zone de Beni et 6 de Mambasa. Nous formons les journalistes sur les réalisations des différents genres et formats journalistiques ainsi que la préparation et la présentation d’une émission interactive avec professionnalisme.

Pour la première et la deuxième année, Coracon produisait des émissions dans le cadre de l’axe 1 seulement. Pour les 3 ans restants, les membres du consortium ont estimé que appui technique du réseau Coracon est très nécessaire pour les 2 autres composantes.

Trésor KANGISHI NZOMBO, responsable de la composante 2 dans la zone de Beni a indiqué, lors d’une rencontre avec les journalistes, que le programme Tujenge dans sa composante 2 ne vient pas agir à la place des habitants mais vient booster les habitants à agir. 

« Les populations regroupées dans différentes structures communautaires doivent participer à l’élaboration du plan de développement local et du plan des finances publiques. Le programme va aussi accompagner les prestataires étatiques pour se rassurer que les institutions deviennent redevables, fiables et tiennent compte des besoins de la communauté » ajoute –t-il.

Le programme Tujenge, dans sa composante 3, vise à améliorer la production, la valorisation et la commercialisation des 4 cultures, à travers les partenariats avec les acteurs des chaines de valeur à fort potentiel. Il s’agit notamment du riz ; du maïs, du cacao et du café.

Le programme Tujenge vise aussi à faciliter la traçabilité et la certification des produits agricoles et cela grâce à des services de vulgarisation.

Dans la composante 3, Tujenge veut faciliter l’accès des jeunes, des femmes ainsi que d’autres groupes marginalisés au soutien et à l’investissement dans des micros entreprises par le biais d’un modèle d’incubation d’entreprise axés sur les enseignements et les techniques professionnelles, a précisé Baraka MASUMBUKO, responsable de de cette composante.