Pauvre dans un pays riche

Facebooktwittermail
vers_une_reforme_miniere_sous_723929498_mines-rdc-787x526
Des creuseurs au travail dans un domaine contesté. Photo: Bleasdale

Les minerais ne contribuent pas au développement des zones minières en République démocratique du Congo (RDC). C’est le constat de Prince KIHANGI, député provincial de la circonscription de Walikale, un territoire de la province du Nord-Kivu. Plus l’exploitation minière se fait, moins la population se développe.

« Les communautés qui vivent dans les zones minières demeurent sans infrastructures routières adaptées, accès aux soins de santé primaire et à l’éducation », déplore-t-il.

A lui d’ajouter que le secteur minier reste opaque. Les creuseurs artisanaux et les entreprises extractives paient des taxes, des impôts. Cependant, les communautés ne ressentent pas l’impact de ces activités minières. La question est de savoir où vont les recettes issues de l’exploitation minière, s’interroge Me Prince KIHANGI.

En date du 2 mars 2019, le nouveau Président de la RDC Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a présenté son programme d’urgence pour les cent jours à la tête de la République. Au cours de son discours, il a exprimé sa volonté à faire bénéficier la population congolaise des retombées de l’exploitation minière.

CORACON forme depuis longtemps des journalistes sur la production des magazines radio dans le domaine de la transparence et la redevabilité notamment chez les industries extractives C’est un projet mené en collaboration avec la « Coalition Publiez Ce Que Vous Payez ».

Dans le cadre de ce projet, six journalistes sont allés à Mbanza Ngungu dans la Province du Kongo Central à l’ouest de la RDC. Ce voyage visait à évaluer l’impact des émissions sur les communautés. Cette implication des journalistes dans les discussions sur la gestion minière en Province du Nord-Kivu suscite déjà des débats au sein des communautés qui vivent dans les carrières minières.

C’est une raison pour laquelle la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez a organisé une tribune populaire à Goma l’année passée. Des journalistes, des organisations de la société civile, des étudiants et des experts en matière de gestion minière ont échangé leurs points de vue. Ils ont surtout évalué l’impact de l’exploitation du coltan sur le développement de la Province Nord-Kivu.

Pendant cette tribune d’expression populaire, les participants ont appelé toutes les parties prenantes à continuer à sensibiliser la population sur le processus « Initiative pour la Transparence des Industries Extractives » (ITIE), le code minier promulgué en mars 2018 et la bonne gouvernance.

Daniel MAKASI MAHAMBA,

Journaliste à la Radio Tayna, Goma.

Facebooktwittermail