La paix, une denrée rare au Nord Kivu

Facebooktwittermail
En pleine discussion. Photo: CORACON

Le Nord Kivu est une province qui regorge plusieurs cultures. C’est une richesse culturelle, mais on enregistre aussi des conflits tribaux par ici par là. CORACON en parle.La province Nord Kivu est voisine du Rwanda et de l’Ouganda. Ce voisinage crée quelques fois des tiraillements entre les peuples de ces pays. Cela donne quelques fois naissance aux guerres, préjugés et d’autres défis.

Cette province a une superficie de 59 483Km2 et sa population est de 6 655 000 habitants (2015). Elle est composée de 6 territoires dont Beni, Lubero, Masisi, Nyiragongo, Rutshuru et Walikale. Au Nord Kivu on peut trouver plusieurs tribus, parmi elles  Nande, Hunde, Tembo, Nyanga, Hutu et Tutsi.

La loi des armes prévaut dans cette province ravagée par les guerres à répétition qui sont souvent à caractère tribal. Depuis près de vingt ans, des combats persistants pour le contrôle des terres, des richesses minières et du pouvoir terrorisent la population.

Le Collectif des Radios et Télévisions du Nord Kivu (CORACON) a produit une émission, dans laquelle la question est de savoir : Comment vivre la paix dans un environnement interculturel.

Au cours de l’émission, les intervenants parlent des différents moyens qu’ils mettent en marche pour arriver à la restauration et la consolidation de la paix, non seulement dans le Nord Kivu, mais aussi dans la sous-région de grands lacs.

Pour maître Jacques NZANZU, de la commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création (JPSC), intervenant dans l’émission :« La région de grands lacs et le Nord Kivu connaissent des situations très difficiles, entre autres les guerres à répétition, la culture de la violence et ce sont les jeunes qui sont les plus touchés. C’est la cause pour laquelle la JPSC encadre les jeunes dans des clubs de paix afin de les outiller à participer durablement à construire la paix dans leur milieu des jeunes. »

Selon Monsieur Etienne KAMBALE, acteur de la société civile du Nord Kivu :« La mission des organisations de la société civile, est de contribuer à la consolidation et à la préservation de la paix. Il faut savoir qu’il ne faut pas haïr quelqu’un à cause de son origine. »

La voix des auditeurs

Les auditeurs et internautes réagissent soit par des messages téléphoniques ou via Facebook et WhatsApp. Voici leurs réponses à la question posée ci haut :

Elie Matak Rukeba:

« C’est question seulement de prêcher la cohabitation pacifique entre la population. Les écoles, églises, marchés, hôpitaux, radios, télévisions doivent montrer aux gens que nous sommes un et nous sommes condamnés de vivre ensemble. Car ceux qui ont tendance de nous faire la division sont moins nombreux que la population qu’ils divisent. Bref la paix est et restera les fruits de la cohabitation pacifique entre la population. C’est pourquoi unissons-nous comme un seul homme et la paix ne sera plus pour nous une denrée rare, mais plutôt l’oxygène à respirer. »

DesHommes Muhindo Salumu :

« En prônant la méritocratie et éviter favoritisme à travers les quotas. L’autorité de l’État a l’obligation de s’imposer sans partie pris sur tout le monde. »

Espoir Mwimuka :

C’est possible car nous sommes une nouvelle génération nous devons bien différentier notre histoire de voir nos faiblesse et force, mais aussi s’accepter mutuellement et appliquer notre savoir vivre. Ce sont les grands hommes qui changent et qui écrivent l’histoire. »

Guillaume Muisha :

« La paix est une bonne fiction, elle n’existe pas. »

Jerlance Kahuko Sage : 

« Nous ne vivrons pas en paix tant que le congolais vivra sans savoir s’il va manger le soir, tant que les enseignants continueront à recevoir le salaire insuffisant difficilement acquis (SIDA), tant que le militaire continuera à recevoir un salaire de 100000 fc/mois, tant qu’il y aura trop de taxes et impôts même pour les petits entrepreneurs qui poussent ces derniers à fermer les portes, tant que les policiers de la circulation routière (PCR) continueront à maltraiter les motards, tant et tant que… »

Prigotte Kataliko :

« Nous devons avoir une cohabitation pacifique. »

Michel Kahesi :

«Living peace. »

Ir Patrick Mosengo Chab :

« Pour mieux vivre la paix, les autorités doivent d’abord aussi connaître que signifie « la paix » pour nous appendre, mais aussi nous devons lutter contre le tribalisme. Unissons-nous pour une paix durable. »

Nelsono Bukuhi :

« Si tout le monde comprend que notre diversité est notre richesse la région du grand lacs ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Donc la prise de conscience de tout un chacun. »

Jean De Dieu Mulwahali :

« La paix c’est une volonté du respect intégral de texte, difficile d’y arriver sans la volonté de ceux qui dirigent. »

Edison Stoique Kisuba :

« La paix ne se décrète pas, la paix se vit, la paix c’est le partage, la paix c’est la participation, la paix c’est le respect des droits de liberté. »

Jean De Dieu Mulwahali :

« La Cohabitation est le respect humain. »

Akon Suma :

« Nous pouvons cohabiter ensemble partagions nos espérances. »

George Amnaki :

« La paix c’est une bonne œuvre dans la vie. Je voulais vous demander, pourquoi pas créer les clubs de paix dans des écoles privées ?»

Gracias MWANZA

Facebooktwittermail