Lève-toi Afrique!

Facebooktwittermail
Le journaliste et artiste Fiston Muhindo discute avec les élèves. Photo: DM

Plus de septante élèves du complexe scolaire La Source Divine sont venus pour écouter les chansons du groupe Simama Afrika. Des journalistes et artistes du Congo et du Rwanda ont lancé une campagne extraordinaire.

La Source Divine est une école située à Goma, la capitale de la province Nord Kivu de la République démocratique du Congo (RDC). C’était au cours de la campagne « tosangana » qui veut dire « vivons ensemble ». Il s’agit d’une campagne lancée en mai 2018. Les initiateurs sont des artistes musiciens et journalistes de la RDC et du Rwanda réunis au sein du groupe Simama Afrika.

Cette initiative veut contribuer à la cohésion sociale entre le Congolais et les Rwandais. Ces deux peuples ont été victimes de guerres et violence depuis longtemps. Des conflits fonciers, conflits tribaux, vol des biens, insécurité, tuerie ainsi que de règlement de compte persistent toujours.

Mettre fin aux préjugés

Lebon, un élève de 11 ans, mentionne avoir compris qu’on peut changer ses mentalités. Pour lui, si les conflits persistent dans la région des Grands-Lacs, c’est parce que les hommes continuent à se haïr entre eux. « Il est temps que ça change », soutient-il.

Iragi Josué, 12 ans, déplore que l’insécurité empêche les habitants à se mouvoir paisiblement dans tous les coins du pays à cause de la guerre. Iragi espère que la musique facilitera à véhiculer le message de paix et d’amour pour mettre fin aux conflits.

Dans le soucis de chercher les causes de leur malheur, certains habitants finissent par plonger dans des préjugés. Ce sont ces préjugés, qui, au fil des années donnent naissance à des conflits tribaux souvent avec des conséquences fâcheuses.

Un lit pour l’ami

« Je ne pouvais jamais imaginer qu’ un jour je chanterai avec un Rwandais », se rappelle Fiston Muhindo, journaliste à la Radio Tayna à Goma et artiste musicien dans le groupe Simama Afrika. « Je savais qu’ils étaient mauvais. C’est ce qu’on me racontait très souvent chez moi. Ces idées me bouleversaient beaucoup jusqu’au jour où la musique est venue balayer mes préjugés », témoigne Fiston. Il rit quand il se rappele de son dernier séjour à Kigali, la capital du Rwanda, où un Rwandais lui a cédé son lit pour qu’il y passe deux nuits à la veille de son entrée en studio pour l’enregistrement de la chanson Turibamwe (Nous sommes les-mêmes).

« Si nous cultivons un climat de confiance entre nous, un jour, l’amour chassera la haine entre Rwandais et Congolais », pense Fiston. C’est le défis qu’il faudra relever, espère-t-il au côté de Arsène à la guitare et Aspirire jouant au xylophone.

Chanter pour la paix

Au cours de leur séance de sensibilisation au complexe scolaire La Source Divine les élèves répétaient le refrain :

Simama

Afrika

Tembea

Mpaka

Upate njia

Ya Amani

Ce refrain signifie : Lève-toi Afrique, fonces, jusqu’à ce que tu trouves le chemin de la paix.

La première phase de la campagne Tosangana s’est clôturée en juin au complexe scolaire Malkia Wa Mbingu. Une campagne dont ont bénéficié trois écoles secondaires et une école primaire en ville de Goma.

Daniel MAKASI MAHAMBA, journalite à la Radio Tayna, Goma

Facebooktwittermail