Coup dur

Facebooktwittermail
CORACON fait parler la population.

Le retrait des contingents de la Monusco dans le territoire de Masisi pose des problèmes à la population de ce coin de la province du Nord Kivu. C’est le résumée d’une tribune populaire que la radio communautaire de Masisi a organisé avec le soutien du collectif des radios et télévisions du Nord Kivu (CORACON).

Selon un des 30 participants de la tribune, la présence des contingents de la Monusco dans cette zone leurs a permis de comprendre ce que c’est les droits humains et comment alerter en cas de violation.

An autre habitant de Masisi a ajouté que ces contingents apportaient un soutien aux forces loyalistes dans les affrontements qui les opposaient aux groupes armés. En outre, la Monusco facilitait le transport entre Goma et Masisi et l’utilisation de l’internet.

Par ailleurs, la population locale dénonce le fait de voir que ces forces onusiennes n’ont pas trop soutenus l’économie locale puisqu’ils faisaient la plupart de leurs achats en dehors de Masisi.

A eux d’ajouter que depuis le départ récent des contingents de la Monusco, les habitants n’osent plus à dénoncer la violation des droits humains. Ils ont peur d’être menacés. Les habitants regrettent aussi la persistance des groupes armés dans cette zone. Et ils ne sont pas contents que le transport et l’accès à l’internet sont devenus plus compliqués maintenant.

La tribune populaire a eu lieu à Masisi-Centre ce mercredi 23 août. CORACON l’a organisée dans le cadre de son projet SOTE PAMOJA KWA AMANI. L’activité a réuni les jeunes et différentes organisations de la société civile et des autorités locales. L’objectif du projet est la promotion du débat sur la consolidation de la paix dans un contexte politique marqué par les conflits.

Facebooktwittermail